Conseils de lecture

Aquarium

Éditions Gallmeister

23,00
par (Libraire)
16 janvier 2017

Magistral !

Un drame familial, une fable poétique, un style à part mais surtout, surtout, l’espoir d’un pardon. Pour son quatrième et dernier roman, David Vann renonce à la tragédie et offre à sa jeune héroïne la liberté de vivre.

Moins sombre mais toujours aussi déroutant, Aquarium ouvre la voie à une belle remontée à la surface où chacun a le droit à une seconde chance.


Blankets
27,00
par (Libraire)
16 janvier 2017

Plongée dans l'intime

On connait Craig Thompson depuis la parution de Habibi, en 2011. Paru en 2003, "Blankets" vaut la peine d'être re-découvert !

Pas à pas, le dessinateur retrace son propre parcours de jeunesse. Malingre et harcelé par ses camarades pendant longtemps, il n'a de cesse que de cacher sa beauté intérieure, protégé dans une carapace de tristesse. Jusqu'à cette rencontre magique, son premier amour, qui lui donnera confiance en lui et en sa capacité à créer. Ses dessins surgissent alors des pages tels des songes et vous emportent vers tous les mondes possibles.

Véritable ode à la sensibilité masculine, voilà un ouvrage à savourer les soirs d'hiver pour se plonger pleinement dans l'ambiance enneigée de l'Amérique du Nord de Thompson.


WONDER

Palacio R J

Pocket Jeunesse

8,10
par (Libraire)
16 janvier 2017

Coup de cœur !

Il faut découvrir "Je m'appelle Mina et j'adore la nuit" de David Almond (2014) chez Folio Junior et "Wonder" de Palacio, chez Pocket Jeunesse (même année), tous deux disponibles en poche à moins de 8€. Chez l'un comme chez l'autre, cette sensibilité. Deux enfants, une fille, Mina, un garçon, August, tous deux entre deux mondes puisqu'ils bénéficient longtemps de l'école à la maison. Deux destins un peu particuliers; l'une portée par le deuil de son père; l'autre, par un physique hors du commun, à son "désavantage". Tous deux se construisent un univers intérieur riche, plein de poésie, de curiosité, vis à vis de la nature, des mots, de la lumière. Tous deux sont pourtant confrontés au regard des autres et en éprouvent une révolte proche de l'intolérance vis à vis des... idiots. Mais même cette intolérance si "normale" s’apaise au fil du récit, qui peu à peu tend à la compassion et au partage. Sans mièvrerie, avec humour et à la première personne, deux petits bijoux pour faire grandir, tout en douceur.