Librairie Athenaeum Beaune -.

http://www.athenaeum.com/

Créé en 1989, face aux Hospices de Beaune, au coeur de la ville, l'Athenaeum de la Vigne et du Vin est un espace pluriculturel de 1 200 m2 dédié au vin et à la gastronomie. Site unique, c'est une des plus grandes librairies de Bourgogne et la référence absolue pour tous les amateurs de vins. Livres, cartes des vignobles, objets au service du vin, grands vins de Bourgogne: c'est le carrefour des passions entre caves et arts de la table, entre humour et humeurs...

Anouar Benmalek

Emmanuelle Collas

20,00
17 septembre 2021

Conseillé par Yann

Happé dès les premiers mots par un style percutant, je me suis d'abord
demandé où j'avais atterri en découvrant un personnage quasi "monty-pythesque" devenir, pour des raisons que je garde volontairement floues, le souffre-douleur puis la mascotte d'un petit village à la population peu recommandable. Entre
deux lancers de pierres et le double de quolibets, l'auteur nous sert une ironie jubilatoire qui, loin de dénaturer un sujet quand même grave, permet surtout de mieux mettre en lumière la si tenace absurdité humaine. Et il faut dire qu'il y a matière... surtout que ce qui est pointé du doigt touche encore, hélas, à notre époque :
terrorisme religieux, cruauté gratuite, obscurantisme, misogynie systématique entre autres
joyeusetés... Un tableau pareil à du Soulage imprégné de charbon et de suie en somme.
Et pourtant. Pourtant au milieu des ruines et des fusils d'assauts, des drones et des charniers,
quelques rais de lumières viennent tromper l'horreur par l'entremise d'êtres cabossés encore capables
d'amour et d'espoir. C'est poignant. C'est terrible. C'est la réalité de peuples qui savent, eux,
ce que sont l'abolition des libertés et la violence de la dictature, la réalité de peuples face auxquels, au regard de l'actualité, on ne peut s'empêcher de se sentir tout petit et médiocre. De fait, je suis ressorti de ce livre avec l'envie furieuse non pas d'éradiquer mes prochains à coups de marteaux mais plutôt avec à cœur de leur offrir un peu de tendresse en usant de fleurs, de chocolat voire des câlins
(même si les geste barrières, tout ça tout ça...) histoire de redorer à ma modeste mesure le blason peu
reluisant de notre humanité... Mais en bon velléitaire j'ai préféré me rabattre sur le conseil de bons livres,
d'où les lignes que vous êtes en train de lire sur ce petit miracle de la rentrée littéraire. Yann

17 septembre 2021

Conseillé par Anne-Céline

Dans ce magnifique roman, ce sont les pierres d’une demeure cévenole qui racontent l’histoire. L’histoire d’une famille et plus particulièrement d’une fratrie. Il y a le grand frère, la soeur cadette et l’arrivée du bébé, un petit garçon dont on va diagnostiquer un handicap neurologique irréversible. La famille est bouleversée. Le grand frère va vouer toute son affection à ce petit frère tandis que la soeur va le rejeter. Les pierres racontent et nous sommes ébahis par la force, la sincérité et la tendresse de ce récit. Clara Dupont-Monod, dans ce livre très intime, dévoile les émotions et les sentiments de ceux que l’on entend peu dans une telle épreuve familiale. Un vibrant hommage à la fratrie et au lieu de l’enfance où tant de choses se jouent. Pépite!♥️♥️♥️ Anne-Céline

Le dictionnaire futile et cependant indispensable de la langue française

Sekoya

14 septembre 2021

Lu dans la presse sur DijonBeaune.fr

Le directeur du château du Clos de Vougeot publie son dictionnaire insolite « Le Petit Fussner »

« Futile et cependant indispensable. » Ainsi se définit le premier dictionnaire qui porte le nom de son auteur, sans s’appeler ni Robert ni Larousse. Plein d’esprit de A à Z, l’ouvrage sera dévoilé lors du prochain salon Livres en Vignes (25-26 septembre), sis au château du Clos de Vougeot dont Richard Fussner est justement directeur.
Richard Fussner, le directeur du château du Clos de Vougeot, est un amoureux des bons mots.

Sacha Guitry disait que tout auteur devrait avoir écrit son bréviaire ; qu’on le cernait mieux à travers sa pensée qu’à travers ses paroles. Pour Richard Fussner, c’est un paradoxe. Le très sérieux directeur du château du Clos de Vougeot démontre que, comme la France de Montesquieu, il sait « faire des choses frivoles sérieusement et gaiement les choses sérieuses ». Car n’est-il pas excessivement sérieux que de s’octroyer le droit, habituellement réservé aux immortels de l’Académie française, de rédiger un dictionnaire ?

Richard Fussner l’a fait, très sérieusement, puisqu’il comporte 2022 définitions notées et pensées à mesure du temps qui passe, mais avec une frivolité rafraîchissante. Et il faut une certaine aptitude à l’humour pour avoir trouvé un éditeur (Sekoya à Besançon) après avoir défini ainsi le mot « édition » : « Industrie et commerce du livre où pour décrocher un contrat il faut coucher ou être connu ; impérativement et dans cet ordre » et ajouter ensuite : « C’est mon premier livre, peut-être le dernier, et personne ne m’attend ! ».

N’en tirons cependant aucune conclusion hâtive qui engagerait notre responsabilité et la respectabilité de cet auteur ayant sa propre définition de l’écriture : « Mode d’expression qui permet d’avoir le dernier mot quand bien même on aurait raison. » Quoiqu’il en soit, si les dictionnaires humoristiques ne sont pas nouveaux et ont de tout temps attiré les écrivains, Le Petit Fussner se veut plus drôle et moins poussiéreux que certains autres ouvrages du genre. Un digne héritier du Robert qu’Alain Rey (directeur du dictionnaire éponyme et fervent admirateur d’Alphonse Allais) n’aurait pas boudé si Dieu lui avait prêté vie.

En cela, Richard Fussner fait partie de l’univers de ceux qui veulent réécrire le monde. Et est un parfait serviteur du mot « mot » : « Son, groupe de sons ou de lettres formant une unité de sens que l’on associe savamment à d’autres pour leur faire dire malgré eux n’importe quoi. » Pas mieux.

Par Antoine Gavory

6 septembre 2021

Conseillé par Marie-Blanche

‌L'histoire de l'obsession d'un paléontologue Stan pour un squelette de dinosaure.
‌Son plongeon dans le ventre de la montagne où il pense le trouver.
‌L'enfer de sa folle expédition.
Le glacier qui chante.
L'entêtement dans le pire mais aussi dans le rêve.
L'amitié indéfectible.
Les amis à chercher dans la glaise ou à s'inventer.
Les amis que l'on entraine.
Ceux qui vous admirent .
Les jours pairs où l'on est un ange et les jours impairs où l'on est un salaud.
L'enfance.
Les âmes simples.
Les excentriques habités comme Peter le ventriloque .
La dureté des adultes.
Le père brute épaisse qu'on appelle le commandant alors qu'il n'a pas le moindre passé militaire et qui déteste les femmelettes.
Ses coups et cinglements de ceinture.
Le goût du sang sur les lèvres.
La douceur des femmes.
Les femmes victimes : la maman aux yeux d'Amérique.
Mathilde la jeune fille si belle que le héros, à qui personne n'a appris à toucher le vivant, désarçonne; Mathilde la pimbêche venue de la ville et sa pitié et qu'il aime cependant encore et rêve de retrouver.
Les animaux.
L'aigle sauvé.
Le magnifique Pépin et son parfum de gâteau chaud, de fruits confits et de miel cuits au soleil.
Le héros est renvoyé de l'école communale en 1908 pour avoir corrigé la maîtresse au sujet de Pépin qui n'était pas un roi de France mais un chien, son chien: un berger bleu, un peu roi c'est vrai au sommet des buttes...
Jean Baptiste Andrea le roi c'est vous .Vos livres sont autant de merveilles .Merci !

6 septembre 2021

Conseillé par Marie-Blanche

En 1958 Ava Gardner s'ennuie très copieusement sur un tournage à Rome et dans une nuit d'ivresse ou de provocation assumée pose nue pour son chef opérateur préféré. Les photographies reproduisent à leur manière des tableaux très célèbres ...
En 1995 Jacques Pierre, historien désabusé vivant au sud-ouest d'Angers et admirateur fervent de l'actrice, recherche une image manquante, une photo inspirée par " L'origine du monde" de Courbet ...Un cliché peut-être passé par les mains de l'irascible Sinatra ( qui ne sort pas grandi de ce livre ), de Hoover, de Fidel Castro ...
Un livre épatant sur cette femme totale, quasi divinité, insoumise, magnétique; dont Mankiewicz disait que l'on devait faire des films sur elle et non avec elle; cette actrice à la longue carrière, aux amours impossibles, fabriquée dans les moules hollywoodiens qu'elle fera tous éclater (comme Edgard Morin nous l'a magnifiquement dit dans " les stars " ).
Un roman sur l'érosion du temps, la solitude en dépit de la gloire mais surtout sur une icône insolente et intouchable, une incarnation de l'esprit de révolte et de la soif de liberté.
Un hymne ardent à l'amour du cinéma.👌🏼